L’Alsace est dans le contexte français une région particulière concernant le Judaïsme, que ce soit sur un plan historique ou actuel. Il s’agit d’une installation fort ancienne, et sans vouloir remonter aux temps des Romains où cette religion arriva en Alsace, les communautés juives sont très anciennes et durablement établies. A ROUFFACH, notamment, une synagogue du Moyen-Age est encore identifiable. Le contexte est celui du Saint-Empire et aussi celui de la Vallée du Rhin, où le Judaïsme était très présent et accepté ou du moins toléré, en tous cas actif et utile.
 

Aujourd’hui, Strasbourg compte une très importante communauté des deux rites, d’autres villes alsaciennes abritant des lieux de culte. Il subsiste nombre de synagogues, des quartiers juifs comme à Bouxwiller et des cimetières « cantonaux » comme ceux de Rosenwiller ou Jungholtz. Ainsi, le Judaïsme s’ancre dans le milieu rural et s’intègre culturellement dans les traditions.

L’Alsace possède un patrimoine juif exceptionnel, synagogues, mikvés, cimetières, objets du culte ou du quotidien, traditions culinaires. Un passé aussi douloureux, la destruction de la grande synagogue de Strasbourg par les nazis ou les expériences abominables du Camp du Struthof.